Revenir à l'accueil Envoyer un email Écrire sur le livre d'or Foire aux questions
Carte d'identité
Biologie et écologie
Répartition
Protection & suivi
A l'étranger
En ville
Pour en savoir plus
Actu sur l'espèce
Actu parisienne
Historique
Quelques sites intramuros
Boulogne et Vincennes
Causes de déclin ?
Mesures préconisables
Sources & biblio
Autour de Paris
Autres rapaces nocturnes

 Procédure préconisée si vous trouvez un jeune dans Paris

> Un frein à la dispersion naturelle en ville :

Chez la Chouette hulotte, le cycle biologique se caractérise par une phase d'émancipation pendant laquelle les jeunes ont quitté le nid alors même qu'ils ne savent pas encore voler. Pendant cette période, qui peut durer 2 à 3 semaines, les jeunes se trouvent donc au sol ou à mi-hauteur dans la végétation dans laquelle ils se déplacent en sautillant. Ils continuent d'être nourris par leurs parents qui occupent toujours le nid situé dans un rayon d'environ 50 mètres (com. pers. Baudvin H., 2011).

En ville, cette phase d'émancipation est relativement périlleuse car, de fait, les jeunes sont exposés à des dangers plus importants : manque de végétation pour se cacher, trafic routier, prédation par les chats, ... Cependant, lorsque des jeunes naissent au sein de parcs ou de secteurs végétalisés par exemple, cette phase d'émancipation peut tout à fait se dérouler convenablement.

Or, dans Paris, un grand nombre de reproductions qui pourraient aller jusqu'à la dispersion des jeunes se soldent malheureusement par un échec lors de cette période d'émancipation parce que des passants trouvant un jeune à terre, imaginant qu'il nécessite des soins, le récupèrent pour le transporter dans un centre de soin. Souvent, le jeune est repéré parce qu'il se fait houspiller par des oiseaux diurnes intrigués, comme des Corneilles noires (Corvus corone) ou des Geais des chênes (Garrulus glandarius).

Un jeune de Chouette hulotte trouvé à terre dans un parc n'est a priori pas tombé malencontreusement du nid, il est fort probable que le nid parental ne soit pas loin et qu'il vive de façon tout à fait naturelle sa phase d'émancipation. Transporter automatiquement tout jeune trouvé dans un centre de soin empêche toute dispersion de jeunes naissant dans Paris intramuros et contribue à limiter le développement de la population de hulottes parisiennes.

> La démarche à suivre si vous trouvez un jeune :

Dans tous les cas, merci de signaler votre observation, via le formulaire de contact (>> ICI <<) afin que cette information soit ajoutée à l'inventaire parisien et que ce secteur puisse être suivi plus attentivement.

1) Si vous trouvez un jeune de Chouette hulotte dans un parc ou un jardin, il est fort possible que ce jeune soit en phase classique d'émancipation et que le nid parental soit dans les environs. Si le jeune est dans la végétation et ne semble aucunement blessé, n'intervenez pas. Si le jeune est molesté par des oiseaux diurnes ou se trouve par exemple en plein milieu d'un chemin, replacez-le simplement à l'abri dans la végétation à mi-hauteur (protection contre les prédateurs).

2) Si vous trouvez un jeune dans un contexte qui n'est à l'évidence pas un milieu propice à l'espèce (au milieu de la route, sur un trottoir, dans une cour d'immeuble, ...) ou si le jeune est manifestement blessé, et seulement dans ces cas-là, le jeune doit être transporté dans un centre de soins spécialisé.

Ci-dessous, les coordonnées des centres de soin proches de Paris :

Le Centre d'accueil de la faune sauvage d'Alfort (CEDAF) de l'Ecole nationale vétérinaire de Maison Alfort (94)
Responsable : Pr. Jean-Francois Courreau
Adresse : 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons Alfort
Accès possible via le Métro M8
Tél. du Cédaf : 01-43-96-70-20
Tél. de l'accueil général : 01-43-96-71-00
Mail : cedaf@vet-alfort.fr
Réception des oiseaux 24h/24 et 7j/7 sauf fermeture en août :
- de 8h à 18h en semaine : au comptoir d’accueil du Centre hospitalier universitaire vétérinaire d’Alfort (CHUVA) ;
- de 18h à 8h en semaine : à l'accueil des Urgences du CHUVA ;
- les week-end et jours fériés : à l'accueil des Urgences du CHUVA.
Télécharger la plaquette du CEDAF

Le Centre régional de Rambouillet
Responsable : M. Straub
Espace Rambouillet
Route du coin du Bois
78120 Rambouillet, France
Tél. : 01.34.94.95.02

La Société protectrice des oiseaux des villes (SPOV) de Châtillon (92)
Responsable : Mme. Renata
Adresse : 66 rue Gabriel Péri - 92320 Châtillon
Tél. : 01 42 53 27 22
(Accès possible depuis la Porte d'Orléans (M4) ou la Porte de Châtillon (M13), en prenant le bus 194 ou 295 pour descendre à l'arrêt J.P. Timbaud).
A noter cependant que la SPOV n'est pas en mesure d'héberger des rapaces et transportera automatique le jeune vers le centre de Maison Alfort ou de Rambouillet.

Le cas échéant, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) de la région Île-de-France pourra également vous apporter conseil :
Ligue de protection des oiseaux (LPO) Île-de-France
62 rue Bargue - 75015 PARIS
Téléphone : 01.53.58.58.38
Mail : ile-de-france@lpo.fr

Merci de votre aide.

Naissance et objectifs
Gouvernance
Références au projet
Ressources
Contribution à un inventaire parisien
Ecologie de l'espèce & comportement en ville
Sites pilotes
Pose et suivi
de nichoirs
Communication et sensibilisation
Collaboration avec les centres de soins
Exploration des autres grandes villes de France
Comment chercher la hulotte ?
Signaler une observation
Si vous trouvez un jeune
Vous souhaitez aider financièrement le projet ?
NOM :
MDP :
Chaine Youtube
      
Moteur de recherche Google :
Rechercher sur :
Traduire le site via Google :
   
   
   
Site internet conçu, créé et édité par Romain SORDELLO | Dernière mise à jour : 15/08/2017 | Mentions légales | Plan du site | Statistiques de fréquentation | Actuellement 2 personne(s) sur le site