Revenir à l'accueil Envoyer un email Écrire sur le livre d'or Foire aux questions
Carte d'identité
Biologie et écologie
Répartition
Protection & suivi
A l'étranger
En ville
Pour en savoir plus
Actu sur l'espèce
Actu parisienne
Historique
Quelques sites intramuros
Boulogne et Vincennes
Causes de déclin ?
Mesures préconisables
Sources & biblio
Autour de Paris
Autres rapaces nocturnes

 Chercher et reconnaître la Chouette hulotte
> Généralités > Les contacts directs > Les observations indirectes

> Les pelotes de réjection :


Pelote de réjection de Chouette hulotte
Photo : R. Sordello
Comme tous les rapaces nocturnes et d'autres oiseaux encore, la Chouette hulotte régurgite ce qu'elle ne consomme pas de ses proies sous la forme de pelotes de réjection (ou pelotes de régurgitation). Chaque espèce produit des pelotes caractéristiques de part leur forme et leur aspect. Retrouver au sol des pelotes permet ainsi d'affirmer qu'un individu de cette espèce fréquente les lieux.
Les pelotes de Chouette hulotte mesurent en moyenne 48 mm de long et 24 mm de diamètre. Elles sont grises et cylindriques, généralement effilées sur un ou deux bouts et légèrement arquées. Leur surface est irrégulière avec poils et os visibles.
Dans Paris, ce type d'indices est quasiment impossible à trouver en raison de l'entretien régulier des endroits où la Chouette hulotte serait susceptible de se percher pour sa digestion.



> Les laissés de proies :


Pigeon de ville décapité trouvé au pied
d'une cavité de reproduction

Photo : R. Sordello
Des proies ou des restes de proies peuvent être laissés au sol. Selon l'espèce de proie, ces restes peuvent constituer des indices de présence d'une Chouette hulotte, sans certitude cependant la plupart du temps.


Plumée de pigeon capturé par
une Chouette hulotte

Photo : R. Sordello
Des plumées peuvent aussi être trouvées, témoins d'un oiseau qui a été prédaté. Pour rappel, si les plumes sont intactes à la base, l'oiseau a effectivement bien été capturé par un oiseau (qui a donc déplumé sa proie en arrachant ses plumes avec son bec) ; si les plumes sont abîmées à la base, cela signifie qu'il s'agit d'un mammifère (qui a donc déplumé sa proie en arrachant ses plumes avec ses dents). En fonction des plumes d'oiseau trouvées, la Chouette hulotte peut être ou non suspectées mais la plupart du temps sans certitude.
Dans Paris, ce type d'indice est également très rare.




> Les plumes :


Plume d'une Chouette hulotte trouvée
dans Paris intramuros en 2013 (XIIème).

Photo : Q. Dubost
Des plumes de Chouette hulotte peuvent être trouvées dans la nature et constituent ainsi des indices de présence de l'espèce. Par contre, cela ne préjuge pas du fait que l'individu en question fréquente toujours le lieu. A Paris, ce type d'indice reste là encore très occasionnel.

Naissance et objectifs
Gouvernance
Références au projet
Ressources
Contribution à un inventaire parisien
Ecologie de l'espèce & comportement en ville
Sites pilotes
Pose et suivi
de nichoirs
Communication et sensibilisation
Collaboration avec les centres de soins
Exploration des autres grandes villes de France
Comment chercher la hulotte ?
Signaler une observation
Si vous trouvez un jeune
Vous souhaitez aider financièrement le projet ?
NOM :
MDP :
Chaine Youtube
      
Moteur de recherche Google :
Rechercher sur :
Traduire le site via Google :
   
   
   
Site internet conçu, créé et édité par Romain SORDELLO | Dernière mise à jour : 12/03/2017 | Mentions légales | Plan du site | Statistiques de fréquentation | Actuellement 2 personne(s) sur le site